(69) RhôneNon classé

26/04/2022 – Hania Rani à L’Epicerie Moderne (Feyzin)

Nous nous faisions une joie de pouvoir chroniquer ce concert d’une jeune pianiste prometteuse, d’autant que son premier album « Esja » paru en 2019 avait été repéré et chroniqué avec beaucoup d’enthousiasme dans nos colonnes par Michel Clavel (voir chro ici).

Comme nous le subodorions, la prestation live était un pur délice, avec une musicienne fascinante, des lumières magnifiquement dosées dans une gamme de clair-obscur subtil, une ingé-son qui fait corps avec la soliste….

Mais voilà … quelques jours avant le concert nous recevions ce mail envoyé par le diffuseur du concert qui est désormais, comme tant d’autres, incapable de prendre une décision sur un événement se déroulant dans ses propres murs sans l’aval de « LA PRODUCTION »: 

« Je reviens vers vous concernant votre demande d’accréditation pour le concert d’Hania Rani.
Voici la réponse de la prod ci-dessous :
Les conditions photos pour le concert sont les suivantes :
3 premiers morceaux sans flash / personne sur scène / validation des clichés avant diffusion (merci de renvoyer les photographes vers lea.daher@wspectacle.com & maxime.rigaudboye@w-live.fr) / utilisation de quelques clichés avec mention du copyright (si possible c’est super)
• Ok pour nous concernant le report[age] du concert en respectant les conditions photos. Également, merci de bien nous faire valider les différents contenus avant diffusion
… Les contacts pour faire valider les articles sont les mêmes que pour les photos »

Nous sommes peut être pour eux des rigolos, depuis 2007 avec plus de six mille chroniques de concerts à notre actif, mais à ce jour PERSONNE n’avait jamais osé nous demander de valider nos chroniques avant publication. Il nous semble qu’il existe en France une certaine liberté d’expression et que jamais nous n’en avons abusé.

Alors quand des producteurs inconnus de nos services tentent de nous imposer ce genre de diktat infamant et intolérable, notre réponse est clairement non !

Et c’est d’autant plus dommage puisqu’Hania Rani nous a offert un grand moment de musique atmosphérique que nous aurions aimé partager avec vous sous la plume de Michel Clavel qui s’apprêtait à en dire encore une fois le plus grand bien, en toute honnêteté et avec sa patte.

Ailleurs peut-être ?

Ont collaboré à cette chronique :

X