(69) RhôneHot Club

13/05/2022 – Ysaura Merino Quintet au Hot-Club de Lyon

Une bonne surprise (une fois de plus) nous attend ce soir au Hot Club de Lyon. Tout d’abord la salle est pleine… alors qu’il fait un temps superbe dehors. Bon d’accord, la moitié du public est composé de jeunes musiciens des différentes écoles de Lyon et de la région. Dans le coin du bar ça ressemble à une réserve d’instruments dans leurs étuis,

Et sur scène on retrouve la jeune et talentueuse trompettiste Ysaura Merino avec son quintet.

Devant le guitariste Loan Buathier qui a de nombreux fans dans la salle (et c’est mérité) ; Pierre-Louis Varnier au piano (et en short !) ; Baptiste Archimbaud à la contrebasse contrebasse et Zacchary Leblond à la batterie (celui-là on le suit depuis des années depuis Fareins) et bien sûr Ysaura Merino à la trompette.

 

Cette bande de musiciens déjà chevronnés nous propose un jazz de musiciens avec beaucoup de notes mais agencées avec goût.

Ce quintet se caractérise par l’équilibre entre les musiciens. Bien sûr,  les chorus tournent mais chacun est à sa place et assure son rôle et la trompette ne tire pas la couverture à elle.

Des compositions mais aussi des reprises comme cet Henya d’Ambrose Akinmusire qui évidemment inspire la trompettiste et leader du groupe.

Le second set débute avec Evidence de Monk entamé par un long chorus de contrebasse. Dans ce quintet, Baptiste Archimbaud est d’une importance primordiale, en retrait certes, mais omniprésent avec finesse.

La salle est réceptive et encourage chaleureusement les musiciens qui goûtent leur plaisir.

Place ensuite à des compositions alternées avec des reprises (de Bill Frisell ;  de Walter Smith) avant le classique rappel et … la jam bien garnie.

 

Sympa de voir une salle de concert de jazz avec une moyenne d’âge en-dessous de la trentaine.

Ont collaboré à cette chronique :

X