(69) RhôneAmphiOpéra

23/05/2022 – Antibalas à l’AmphiOpéra

Cela faisait trop longtemps que nous n’avions pas descendu l’escalier qui mène à l’AmphiOpéra. On savoure la descente.
Richard Robert, le directeur de l’Opéra Underground accueille le public en précisant que si les chaises et les tables ont été en grande partie retirées de l’Amphi c’est parce qu’assister à un concert d’Antibalas assis est aussi impensable que d’assister à un concert de Michel Sardou debout (sic). Le décor est posé !

Le groupe de Brooklyn a les honneurs de la salle trois soirs d’affilée. Formé en 1998, le groupe Antibalas se réclame de Fela Kuti et est un ambassadeur reconnu de l’afro-funk. Ce soir il se présente avec un clavier, deux guitaristes, un bassiste, trois cuivres (trompette; sax baryton et sax-ténor & flûte), un batteur, un percussionniste et Duke Amayo, leader charismatique, ambianceur, chanteur et percussionniste au shékéré. Il suffit de quelques secondes pour nous mettre au courant. Le rythme est posé et l’on ne le quittera pas durant tout le concert. Les musiciens balancent en rythme. Le public se lève et investit le « dance-floor ». On n’était pas habitué à cela à l’AmphiOpéra !

Les intros  et les chorus donnent une touche de personnalisation aux morceaux mais le rythme reste fondamentalement identique d’un bout à l’autre. Du groove, du groove ! Ce soir Antibalas nous présente quelques titre de leur album « Fu Chronicles » sorti en 2020 en pleine pandémie et le « fu » s’est bien transformé en feu.

 

Ont collaboré à cette chronique :

X