(69) RhôneHot Club

04/06/2022 – Jazzology au Hot-Club de Lyon

Soirée américaine au Hot Club de Lyon qui accueille le sextet vocal Jazzology en provenance d’outre-Atlantique, de la baie de San-Francisco plus exactement. 

Il s’agit de six étudiants de niveau ++ : Jesse Chao (basse) ; Lucia Perez (soprano 2); Paul Horspool (ténor ) ; Bridget Ahearn (alto , beatbox) ; Nino Lastimossa (ténor, baryton ) ; Jocelyn Letcher (soprano lead) sous la direction de Stephanie Austin leur professeure.

Les accompagnateurs sont bien de chez nous puisque l’on retrouve de jardin à cour Olivier Truchot au piano ; Christian Roy au sax alto ; John Zidi à la contrebasse et Roland Merlinc à la batterie.

Le set débute par un instrumental en guise de tour de chauffe où chacun prend son solo. Les citations fusent. Les « smiles » aussi . On peut commencer.

Des standards bien sûrs : Two shy hearts ; Ain’t no sunshine ; California dreamin’ ; Misty . On reconnaît évidemment chacun de ces morceaux et on apprécie les arrangements léchés qui mettent en relief les différentes voix, les contre-chants.

Après un passage par une chanson en espagnol, le premier set s’achève par une version très bop de Caravan (sur un arrangement de Art Blakey) où Roland Merlinc est bien sollicité. Une version qui bouscule les habitudes, la caravane a hâte d’arriver à l’oasis.

Le second set démarre avec Love for sale en mode instrumental « musclé » et vif.

Puis Stéphanie Austin se présente seule sur le devant de la scène pour interpréter trois standards I hear a rhapsody ; Shall we dance puis Don’t explain. Quand la prof se met à chanter on ne peut que déguster. Elle est rejoint sur Don’t explain par les six chanteurs qui vont nous en donner une version toute autre.

Le groupe reprend la version de Goodbye pork pie Hat dans la version de Joni Mitchell qui avait écrit des paroles sur ce tube de Charlie Mingus.

Le concert s’achève avec un Afro Blue bien remanié puis Love Schack créé à l’origine par les B52´s que l’on ne s’attendait pas à retrouver ici.

 

Le rappel se fera sur une version de Misty avec des paroles en Français, s’il vous plait!

Ont collaboré à cette chronique :

X