(74) Haute Savoie

14/07/2022 – Soirée Blues au festival Guitare en Scène

C’est sous une chaleur de plomb que j’entame ce deuxième jour de festival ce jeudi 14 Juillet.

Le niveau sonore devrait être plus calme qu’hier car pour ouvrir ces cinq jours de concerts, nous avons eu droit à une programmation très Heavy Metal et nos pauvres tympans en ont pris un coup.

Pour rappel, le festival se tient sur le complexe sportif Des Burgondes à Saint-Julien-en-Genevois (moins d’un kilomètre de la frontière Suisse).

Le site est immense lorsque l’on y pénètre, on aperçoit un immense barnum, ouvert sur les côtés, qui abrite des gradins, une longue fosse et une grande scène (la scène principale).

De nombreux stands occupent aussi le stade : un stand de merchandising, des vendeurs de disques, de livres, de tee-shirts et accessoires autour du rock.

Bien sûr il y a aussi des stands de nourriture avec toute une variété de cuisines du monde : asiatique, indien, Argentine, burger, crêpes, glaces etc…

Sans oublier les bars à bière, à vin et à mojito.

 

Et puis re-bien sûr dans un festival de guitare il faut aussi que l’on puisse voir de belles grattes c’est pour cela que de nombreux luthiers sont aussi présents avec quelques-unes de leurs plus belles pièces.

Bref tout pour ravir les guitaristes.

One Rusty Band

Au milieu de ce village on trouve une deuxième scène et à 18h30 c’est là que débute la soirée avec le duo One Rusty Band.

C’est un drôle de duo qui apparaît devant nous : ce musicien multi -instrumentiste qui passe de la guitare aux cigarbox ou à l’harmonica tout en actionnant une caisse claire avec les pieds et en utilisant un vieux combiné téléphonique comme microphone de chant est accompagné d’une surprenante acrobate qui assure la rythmique en faisant des claquettes ou en jouant de la washboard et du tambourin dans des positions incroyables.

Leur répertoire est un mélange de blues et de rock qui sonne merveilleusement bien. Le public adhère complètement.

Voilà un bon début de soirée.

19h45 je me dirige vers la scène principale car pour l’artiste qui va se produire dans quinze minutes, nous n’avons pas accès au crash barrière du coup nous devons photographier à partir du carré or et seulement pour un titre donc pas de temps à perdre si l’on veut quelques images sympas.

 

Robert Cray

C’est le légendaire Robert Cray accompagné d’un bassiste, d’un batteur et d’un pianiste qui monte sur scène.

C’est du pur blues qu’il va nous servir pendant 1h30 de show.

L’homme aux nombreux Grammy Awards nous fait frissonner à chacun de ses solos. Le son qu’il tire de ses deux stratocasters est envoûtant.

 

 

 

Pour le concert suivant, je n’ai pas l’autorisation de shooter

Il s’agit de Jeff Beck et de son invité Johnny Depp.

Seulement cinq médias ont été tirés au sort pour couvrir le concert.

Bref je ne vais donc pas m’attarder sur ce show si ce n’est pour dire que Jeff est toujours aussi impressionnant mais que Johnny ferait mieux de s’en tenir au cinéma car c’est loin d’être un grand musicien.

 

Christone « Kingfish  » Ingram

La soirée se termine sur la scène du village avec l’incroyable Christone « Kingfish  » Ingram.

Ce jeune de vingt-trois ans est un surdoué de la six cordes il vous envoie des solos qui vous arrachent les tripes.

Je suis scotché, la relève est assurée. (voir la chronique de Gérard Brunel de son concert du 7 juillet à Jazz à Vienne

 

Une heure du matin je rentre me coucher avec encore plein de belles notes dans la tête et je pense déjà à la soirée de demain où le groupe Scorpions performera sur la grande scène.

 

Ont collaboré à cette chronique :

X