(26) DrômeCrest Jazz Vocal

02/08/2022 – Sly Johnson & The 74ers « Silvere tour » au Crest Jazz

Autant le dire tout de suite, le hip-hop, le rap et le human beatbox, je kiffe pas grave grave*. Et c’est ce que je pensais trouver ce soir avec Sly Johnson. Silvère (c’est son prénom) a une voix, Silvère a de la culture, Silvère nous dévoile son âme avec générosité. Son looper est un allié précieux, dont il use en expert sans abus excessif.

Après une première chanson en solo où se mêlent gospel, soul music et funk sur fond de rythme en beatbox, il est rejoint par Anthony Jambon à la guitare et Laurent Salzard à la basse électrique. Cocotte à la guitare et basse octavée marquent le territoire des fréquences, limites entre lesquelles Sly Johnson prend plaisir à naviguer. Alive, Back into time, avec un beau chorus de guitare au son délicieusement décalé, In a sentimental mood version ballade hip-hop, Bullshit qui exorcise les frustrations accumulées lors des confinements… poursuivent le set avant l’entrée en scène de Fred Dupont aux claviers et Martin Wangermée à la batterie. Exit les rythmes au looper, place au scat, à la soul et au funk. James Brown et sa Sex Machine sont de la partie, pour une version qui lui fait grand honneur.

Inutile de dire que le public était dans la fosse et qu’il n’y avait pas une articulation au repos.

 

* En écrivant ça, je suis sûr que c’est dépassé depuis longtemps, mais tant pis, j’assume, d’autant plus que, mes enfants ne lisant pas mes chroniques, je m’expose assez peu à la mise en boîte pour les dix prochaines années…

Ont collaboré à cette chronique :

X