(26) DrômeParfum de Jazz

15/08/2022 – Mandy Gaines & Cédric Chauveau Trio à Mollans-sur-Ouvèze pour Parfum de Jazz

Le premier grand concert de cette vingt-troisième édition du festival Parfum de Jazz en Baronnies accueille la chanteuse américaine Mandy Gaines, brillamment accompagnée par un trio exceptionnel, composé de Cédric Chauveau, Nicola Sabato et Mourad Benhammou, à Mollans sur Ouvèze, à dix kilomètres au sud-ouest de Buis les Baronnies.

Mandy, originaire de Cincinnati, formée à l’école du blues et du gospel, digne héritière des chanteuses de jazz dans la lignée prestigieuse d’Ella Fitzgerald et de Sarah Vaughan, voire même de Billie Holiday, va nous proposer un florilège de morceaux choisis tirés du songbook du jazz mainstream.

A l’aise avec le public avec qui elle plaisante volontiers, elle présente les morceaux dans un français parfois légèrement approximatif mais absolument adorable.

Elle ne se contente pas d’interpréter une suite de chansons, la scène est un espace de convivialité et de jeu où elle partage une magnifique complicité avec ses musiciens et avec le public.

Elle va nous interpréter avec fougue et une sensibilité toute en nuance, I thought about youThats All, Moonglow, Them there eyes, The nearness of you, Time after time (de 1946, popularisé par Frank Sinatra, à ne pas confondre avec la chanson de Cindy Lauper!) , un Lullaby of birdland (George Shearing 1952) exceptionnel dans un arrangement inhabituel et magnifique de Nicola Sabato, Every thing happens to me, un Summertime inouï de groove puissant et de délicatesse élégante, I got a world on a string, What a wonderful world (Bob Thiele 1967, mondialement connu grâce à la version de Louis Armstrong),  One note Samba (Antônio Carlos Jobim, 1960),  I just found out  about love , un Bye bye Blackbird sublimé, et en rappel un très doux et évocateur Smile (de Chaplin en 1936!).

Quel beau programme !

A l’aise dans différents styles, Mandy n’hésite pas à scatter et à échanger en battles subtiles avec la batterie de Mourad, tout en dentelles.

On se régale tous de ces échanges qui font aussi la magie du jazz : de superbes standards, souvent réinterprétés de façon particulièrement originales et de jolis moments d’improvisations !

Du bonheur !

 

Mandy Gaines : voix ; Cédric Chauveau : piano ;  Nicola Sabato : contrebasse ; Mourad Benhammou : batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X