(01) Ain

18/08/2022 – Holy Bounce Orchestra au kiosque du square Simone Veil à Bourg-en-Bresse

L’annonce de la pluie aurait dû faire renoncer le public à se rendre au kiosque ce soir là. Mais c’était sans compter sur la fidélité des gens qui, au fil des « années kiosque » ont le plaisir, tous âges confondus, à se retrouver ces jeudis d’été. Les genres musicaux changent, n’y avait-il pas un groupe punk, (très attachant), la semaine dernière? Pas le public….

Holy Bounce Orchestra entre en scène, tous en costumes (on n’avait plus l’habitude). Les sept musiciens ont l’ambition de nous faire revivre les années jazz des grands orchestres des années 1920 et 30. Pari réussi ! Et pourtant, il n’y a que “quatre soufflants” : une trompette ; un trombone ; un sax alto et un sax ténor jouant aussi de la clarinette. S’y ajoutent un piano, une contrebasse et une batterie.

Le choix des morceaux est vaste pour cette période qui va du New Orleans (Saint James Infirmary) au swing de Count Basie (Tickle Toe) en passant par les incontournables Duke Ellington, Glenn Miller….

Les “arrangements” (manière d’écrire pour la formation en place) sont écrits intelligemment pour faire sonner les thèmes comme les originaux que nous avons  en mémoire. Un peu de chant en plus pour rappeler les grands interprètes de cette période… Et le tour est joué!.

On notera aussi l’extrême précision dans l’exécution de ces thèmes avant de passer aux chorus. Ces musiciens sont rodés et ont l’habitude de jouer ensemble, pas d’ambiance tendue. Les chorus s’enchaînent; trombone – piano – sax – trompette, il n’y a pas d’ordre. Mention au clavier, très volubile (attention, pas trop!) qui vient soulager les cuivres, dans la forme et le son.

Les gens présents, pourtant peu formés aux habitudes des concerts de jazz ont applaudi spontanément les chorus… On a même pu leur faire frapper le 2 et le 4 de la mesure dans les mains comme à Harlem il y a 100 ans. Mais reprendre les réponses en chantant, était plus délicat…

La sonorisation, pilotée par Franck Perrot nous aura restitué un son très acoustique. Pas de grosse caisse, ni de basse à nous démonter les oreilles. Rien qu’un son naturel. « Je n’ai pas installé le gros système, pensant qu’il y aurait peu de monde à cause de la pluie »… Cette pluie qui a eu l’élégance de n’arriver qu’à 21h40, quelques minutes avant la fin.

Encore une soirée réussie, merci à tous les intervenants de cette opération si attendue que sont « Les Jeudis du kiosque ».

 

Les musiciens

Thomas Le Roux : trompette, voix
Kenny Jeanney : sax alto
Vincent Périer : sax ténor, clarinette
Pierre Baldy-Moulinier : trombone, voix
Camille Thouvenot : piano
Pierrot Brondel : contrebasse, direction
Josselin Perrier : batterie 

Ont collaboré à cette chronique :