(26) DrômeParfum de Jazz

25/08/2022 – Liane Foly Quartet à Pierrelatte pour Parfum de Jazz

Ce soir, tour de chant jazzy de Liane Foly : karaoké au Rocher !

Surnommée le couteau suisse, chanteuse, actrice, imitatrice (on se souvient de son spectacle « la Folle parenthèse » de 2011, mis en scène par Marc Jolivet), animatrice de radio (dernièrement sur RTL avec les Grosses têtes de Laurent Ruquier), elle tente de revenir à ses premières amours : le jazz …

 

Entourée d’un super trio de choc – composé de Yacine Malek au piano et aux arrangements, ancien élève de Michel Pettruciani, de Linley Marthe, bassiste polyvalent élégant et subtil que nous avions déjà remarqué chez Joe Zawinul et de  Jean-François Ludovicus, à la batterie, tout en élégance et délicatesse – elle va nous proposer une suite de morceaux disparates illustrant son intérêt pour le jazz.

 

On va écouter successivement Watch what happens (de Michel Legrand, issu de la bande originale du film « Les Parapluies de Cherbourg »), The lady is a tramp (de Rodgers & Hart, 1937, popularisée par Frank Sinatra),  Tell me why/va savoir, The good life (plus connu sous son titre original, La belle vie écrit, composé et chanté par Sacha Distel), I wish you love /Que reste-t-il de nos amours ? de Charles Trenet), Night and day (Cole Porter), Automn leaves/Les feuilles mortes de Prévert et Kosma), Il est mort le soleil  (un des plus grands tubes de Nicoletta), What are you doing the rest of your life  (Michel Legrand), Misty  (Erroll Garner, dont la version de Sarah Vaughan reste inégalée), Today the world, What a difference a day makes, Here’s to life, et pour finir Au fur et à mesure (un des plus grands succès chanté par Liane Foly en 1990,de Manoukian & Falliex).

 

Parmi ce florilège de standards on remarquera avec intérêt la part belle donnée aux morceaux d’origine française, mondialement connus en version anglaise, que Liane Foly aura l’excellente idée de chanter dans les deux langues, les néophytes apprécieront.

 

A signaler, car c’est hélas plutôt rare dans le monde du jazz, la qualité particulière des jeux de lumières mettant parfaitement en valeur les artistes !

 

A remarquer également la présence bizarre d’un cerbère payé par l’artiste chargé de veiller de façon étrangement sourcilleuse et ombrageuse à l’interdiction de toutes photos y compris prises au smartphone dans le public  !

 

Nous fûmes étonnés qu’une artiste remarquable (trente ans de carrière d’artiste de variété, qui a commencé en fait à douze ans dans l’orchestre de bal « Black & White » de ses parents à Lyon) s’appuie autant sur son prompteur, y compris pour ses propres chansons et présentation de ses musiciens.

 

En conclusion une grande partie du public, venu en masse à Pierrelatte, a apprécié cette prestation, ce tout nouveau projet de l’artiste (deuxième concert seulement avec cette formation), mais a laissé sur leur faim les amateurs de jazz …

 

Liane Foly: voix et blagounettes ; Yacine Malek: piano ; Linley Marthe: basse ; Jean-François Ludovicus: batterie

Ont collaboré à cette chronique :

X