(69) Rhône

19/09/2022 – ]FD’A[ Quartet à l’EHPAD Montplaisir La Plaine

JAZZ(s)RA poursuit son action  « EHPAD(s) en JAZZ(s) ». Une soixantaine de concerts en EHPAD et structures médicalisées ont été organisés durant la saison estivale.

La chapelle de l’EHPAD Montplaisir La Plaine accueille le ]FD’A[ Quartet. Pour une fois, votre serviteur ne squattera pas le premier rang… En effet de nombreux résidents ont installé leurs fauteuils roulants devant la scène. Les plus valides, quelques soignants et de rares parents ont pris place sur les bancs.

À 15 h et quelques minutes, l’animatrice introduit le quartet. Lui même venu avec saxophones et flûte, François Dumont d’Ayot nous présente ses camarades de jeu : Pascal Bonnet à la basse, Attilio Terlizzi à la batterie et Rémi Mercier au clavier.

Ils enchaîneront les standards en respectant d’abord une certaine chronologie des années 20 aux années 50. La Javanaise, Le Coq et la Pendule, Blues March (entre autres) laissent place à une seule composition originale : Dark Castle Monk. Coïncidence, c’est le nom du troisième étage de l’établissement, Les Canuts est bien évidemment offert au public. Les musiciens continuent de jouer pendant le goûter…

Une résidente vient danser, abandonnant provisoirement son déambulateur… Un autre esquisse quelques pas de rock avec l’animatrice du lieu… Une autre n’a cessé de taper le rythme avec entrain durant tout le concert…

Loin des concerts de festivals estivaux ou de clubs, le jazz vient donc à la rencontre de nos anciens qui, pour la plupart, ne sortent plus… Une centaine de musicien(ne)s ont joué le jeu pour cette deuxième édition. Belle initiative qui méritait bien un coup de chapeau !

Après le concert, l’émotion monte d’un cran quand un résident prend place derrière la batterie. Il a quatre-vingt-sept ans, a été batteur, est désormais en fauteuil et retrouve assez vite une certaine aisance aux baguettes accompagné par les musiciens. On apprendra qu’il est le frère d’un célèbre footballeur lyonnais : « Le Petit Prince de Gerland » venu écouter du jazz en famille !

Grâce à un répertoire tout à fait adapté, nul doute que de lointains souvenirs heureux ont refait surface le temps d’un concert… de jazz !

 

Ont collaboré à cette chronique :

X