(38) Isère

02/12/2022 – Hervé Meschinet à Gières

L’association Musique en Liberté et l’équipe de Benoît Bertet Musique organisaient vendredi 2 décembre à la Salle des fêtes de Gières un concert exceptionnel avec Hervé Meschinet, considéré comme un des meilleurs saxophonistes-flûtistes de sa génération, deux fois Django d’or et lauréat d’une Victoire de la Musique jazz.

Dès la fin des années 90, Hervé Meschinet était devenu l’un des musiciens incontournables de la scène jazz et variété française. Ses participations sont innombrables. Plusieurs disques avec Charles Aznavour, Henri Salvador («Jardin d’Hiver»), Claude Nougaro, le Paris Jazz Big-Band et l’inoubliable Michel Legrand.

Depuis une dizaine d’années, il est membre du grand orchestre de Fred Manoukian, avec lequel il a accompagné Laurent Gerra, Roberto Alagna et Nathalie Dessay.

Il a aussi participé en 2014 et en 2017 à la tournée des « Vieilles Canailles » aux côtés du trio Halliday-Dutronc-Mitchell, pour jouer le célèbre solo de flûte de la chanson « Il est 5 heures Paris s’éveille ».

Vendredi soir Hervé Meschinet nous a proposé, pour notre plus grand bonheur, une soirée dédiée à la flûte traversière jazz, un festival de flûtes traversières avec pas moins de quatre flûtes différentes : flûte en Do, en Sol, en Mi bémol,Picolo.

Le maître s’est entouré de professionnels de la région, Hélène Avice à la contrebasse, Antoine Laville au piano et à l’harmonica, et Lionel Grivet à la batterie.

Il vient régulièrement jouer sur Grenoble invité par Musique en liberté et l’équipe de Benoît Bertet Musique. Il jouait pour la première fois avec cette équipe.

Il aime à se rappeler qu’il est venu faire son service militaire dans la région et que son intégration dans la musique des chasseurs alpins lui a permis de découvrir le saxophone et de lancer sa carrière, et quelle carrière !

Il n’était pas revenu depuis 2018 et le public grenoblois était enchanté de le retrouver. La salle des fêtes de Gières était pleine à craquer pour ce concert événement.

La soirée commence très jazz et avec un rythme enjoué avec un standard, On Green Dolphin Street, une interprétation savoureuse à la flûte et au piano.

La soirée continue avec Funk in Deep Freeze de Hank Mobley, les solos s’enchaînent entre les différents instruments.

Vient le moment de la musique brésilienne qui a donné ses lettres de noblesse à la flûte traversière jazz. Hervé Meschinet joue pour l’occasion avec une flûte en mi-bémol, plus aiguë et très adaptée pour ce type de musique.

Vient ensuite La Valse des Crayons de Patrice Caratini, suivie de C Jam Blues de Duke Ellington.

Retour à la musique brésilienne avec Águas de Março d’Antonio Carlos Jobim à la flûte en Sol cette fois, plus grave, plus suave.

Hervé et Hélène nous interprètent ensuite un inoubliable duo à la flûte en Sol et à la contrebasse sur One Day My prince will Come, un moment suspendu où la contrebasse succède à la flûte en solo.

Il s’ensuit Le point de vue d’Hélène, une superbe composition Jazz d’Antoine Laville, suivie de Cantabile de Michel Petrucciani.

En fin de soirée, le flûtiste qui avait déjà mené un rythme soutenu depuis le début de concert, s’emballe et enchaîne plusieurs solos avec des sons grondant “a cadenza” pendant de longues minutes avec une virtuosité et un sens du rythme époustouflants.

Après un accueil chaleureux et soutenu par un public visiblement conquis, la soirée se termine avec deux rappels dont Les feuilles mortes.

A l’issue de cette magnifique soirée, on espère déjà revoir prochainement cette équipe sur scène dans la région.

Ont collaboré à cette chronique :