(69) RhôneBémol 5

23/10/2018 – Judith Charron & Benjamin Kahn au Bémol5

Judith Charron et Benjamin Kahn se sont rencontrés il y a quatre ans à Londres au détour d’un piano de la gare de Saint-Pancras et ont construit ce projet étonnant de mise en musique et en voix (Judith est une soprano de haut vol) de haïkus (petits poèmes) de l’ermite Enku qui vivait au 17ème siècle au fin fond d’une forêt du Japon et a produit plus de douze mille statues en bois et des centaines de textes.
Des pièces courtes servies par une voix d’ange, des petits textes qui parlent de nature, de sculpture, de tristesse.

Ça a donné naissance à ce projet très ciselé « In heaven’s River ». Le CD est court , six titres alors ils seront donnés en première partie de concert organisé par l’association Almaviva dont l’objet est de faire (re)découvrir l’art lyrique sous toutes ses formes. Le dernier morceau du premier set est une vocalise dédiée à toutes les personnes (et elles sont nombreuses) qui ont encouragé ce projet atypique.

Pas vraiment sûr qu’il s’agisse de jazz mais on ne boude pas son plaisir.

 

Teru tsuki to – Lune brillante
Divin
Un ciel comme un éventail
Lune ronde
Lune brillante
Une fois de plus je te salue.

Mikage – Sculpture
Divin
Sommet, épaisse forêt,
Arbres,herbes
Les cèdres que je vois
J’en fais des sculptures.

Je fais
Ces douces
Sculptures divines
Pour qu’elles soient des miroirs
Apportant lumière au monde souffrant.

Kokoro no hito ni – Quelqu’un dans mon cœur
Dans la montagne de bure
Aucun chant d’oiseau
Au fond
De mon coeur
Quelqu’un.

Peu m’importe
Le >monde
Est triste
Dans mon cœur
Il y’a quelqu’un.

Aki kaze – Vent d’automne
Le vent d’automne
Souffle
Dans la montagne de bure
Le ciel du soir
Me remplit de solitude.

Une nuit, deux nuits
Neuf nuits, dix nuits
Et toujours pas d’aurore
Sur ce long chemin obscur
Je suis perdu.

Hatsu yuki – Première neige
La première neige
Est tombée sur la montagne de bure
Hier soir
Le vent a emporté
La dernière fleur de l’arbre.

La neige blanche
Tombe et s’entasse
Dans la montagne de bure
Même les gens du village
Sont inquiets.

Haru Kureba – Printemps
Fleurs multicolores
Bourgeons
Gouttes de rosée
Étincelantes
Dans la lumière du matin.

Quand le printemps 
Revient
Sur la montagne de bure
Mon cœur
Aussi fond.

Sur la montagne de bure
L’été est maintenant là
Chante, rossignol!
Ne cesse jamais!
Nous avons seulement
Aujourd’hui.

 

 

Ont collaboré à cette chronique :

X