(69) RhôneJazz Club Saint Georges

24/02/2018 – Nuzut Trio au Jazz Club Saint-Georges

Ce trio cosmopolite finit sa tournée lyonnaise par le Jazz Club Saint-Georges après deux soirées au Second Souffle.

Le concert est entamé par un très respectueux Rockin in rythm du Duke et place ensuite aux compositions du contrebassiste Flavio Perella qui constitueront l’essentiel du concert : Zoldog ; Povero spirito avec une sublime entame à l’archet, très baroque. Flavio Perrella montre des qualités de contrebassiste classique faisant irruption dans le monde de la note bleue.

Thomas Delor est étonnant de créativité sur sa batterie minimaliste : une minuscule grosse caisse (un tom en fait), une caisse claire, une cymbale charleston et une cymbale ride et c’est tout et pour lui c’est largement suffisant.

Le troisième larron, Simon Martineau, est moins exubérant, très concentré sur sa guitare. c’est un musicien qui joue d’une façon très intériorisée mais qui communique souvent par de petits sourires en coin avec le batteur. Les deux sont en osmose.

Ces trois-là nous offrent un jazz intense et calme.

Flavio définit sa musique comme “bipolaire”, allez savoir pourquoi ?

X-time est un bon exemple d’introspection à laquelle se livre le trio. Le morceau débute par un subtil chorus de contrebasse où l’archet se marie avec quelques notes en pizzicato et puis délicatement la guitare prend son envol et se met à “parler” aidée en cela par la batterie très accompagnante.

Arrive enfin The Grasshoper, un thème plus libre sans pour autant s’apparenter à du free.

Final sur une reprise intéressante d’Eleanor Rigby qui plaît au public puisqu’on l’entend chantonner sur les reprises du refrain. Thomas Delor réussit même l’exploit de jouer quelques accords avec sa seule caisse claire, surprenant.

Rappel sur Angelica encore de Duke Ellington. La boucle est bouclée.

Pour l’instant le trio n’a produit qu’un EP de quatre titres, le CD est en préparation. On a hâte d’en entendre plus.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X