(38) IsèreJazz à Vienne

24/06/2021- Pamela Badjogo Duo à Jazz à Vienne « en ville »

Cette année pas de scènes de Cybèle, c’est triste car au fil des ans « Cybèle » est devenu le sel du festival Jazz à Vienne.

Pour compenser un peu, le festival en liaison avec l’office du tourisme a institutionnalisé quelques scènes en ville que l’on retrouvait déjà les années précédentes.

Elles sont au nombre de quatre : Cours Brillier ; Rue des Clercs ; Place de l’Hôtel de Ville (officiellement place F. Mitterand) et place du Temple (officiellement place Ch. de Gaulle). Ces scènes sont situées à proximité immédiate des terrasses de bar pour booster la vente de limonade.

Un groupe par scène au programme chaque soir de 18h00 à 19h30 (sauf certains jours en début de semaine).

Ce soir direction le Temple, après « l’afro carnaval des animaux » du matin au Théâtre Antique on poursuit dans la veine africaine avec le duo Pamela Badjogo du Gabon à la guitare et à la voix et son bassiste et choriste Élysée Sangare du Mali.

Choc de cultures : la scène (gratuite) est dressée le long des colonnes corinthiennes du temple d’Auguste et Livie.

Deux instruments, deux voix et un ordinateur, cela suffit amplement pour installer leur univers.

Le set débute en douceur par des ballades avant de passer la seconde pour des chansons engagées sur le féminisme ou autres causes dignes ou des blues mandingues. La sauce a du mal à prendre, le public étant plus préoccupé par ses bières et ses conversations que par le spectacle vivant à quelques mètres. Alors les deux font le job… sans plus d’émotion. C’est dommage car il y a quelques jours Pamela Badjogo a fait un malheur dans un concert dans les Hautes-Alpes.

Un rapide tour sur deux autres scènes m’amène au même constat. Triste.

Ont collaboré à cette chronique :

X