(26) DrômeJazz Action Valence

30/06/2022 – Les Trente ans de Jazz Action Valence

Jazz Action Valence fête ses trente ans !

 

Tous ceux qui sont passés par là (même si ça fait déjà quelques temps) se rappellent qu’à trente ans on est plus jeune, mais que pour autant on est pas encore vieux !

Ça fait trente ans que la JAV forme des musiciens autour du jazz et de toutes les musiques qui se plaisent à venir s’acoquiner avec le jazz.  Amateurs, futurs pros désireux de faire de cette musique leur métier ou de performer sur des scènes, chacun y trouve sa place et peut s’y exprimer à son niveau.

Ce soir, c’est la fête et quoi de mieux que la musique pour faire la fête.

Au programme un florilège de groupes et de beaux invités !

Après un accueil en musique dans la cour de l’école voisine, la salle se remplit vite et le premier groupe se met en place. Fer de lance de la JAV, le JAV Contreband est un big band amateur qui porte ses notes bien au-delà de Valence. Vingt cinq musiciens sous la houlette de Pascal Berne, bassiste, contrebassiste, chef d’orchestre et grand arrangeur qui revisitent l’univers musical de musiciens aussi divers que Zappa, Queen, Carla Bley, Jimmy Hendrix ou, comme ce soir, David Bowie.

Cet orchestre a été crée en même temps que l’école, il y a trente ans. Repris en 2001 par Pascal Berne il offre à des amateurs la possibilité de s’exprimer dans un cadre musical structuré et de réaliser des performances musicales de très bon niveau.

Pas de fioritures, le concert démarre fort et David Linx, premier invité du big band pointe son nez.

Ce chanteur-compositeur d’origine belge a cette qualité rare d’emmener les musiciens avec lui. Il les accroche, les motive, les emmène de manière à ce qu’ils donnent le meilleur. Le groupe a pu se rôder hier sur la scène de Cybèle à Vienne, alors là on peut lâcher les chevaux.

Une belle entrée en matière, on salive en attendant la suite.

Pas de changement de plateau, la scène reste en mode big band. On enchaîne directement avec le JJK JAV quartet. Dirigé par Denis Leloup, professeur de trombone de l’école, le quartet composé de Cédric Meunier (sax), Richard Posselt (accordéon), Julien Sarrazin (contrebasse) et Nicolas Serret  (batterie) nous sert un très bon Caravan  suivi d’un blues, Agathe (Agathe the blues …) où ils sont rejoints par le trompettiste Valentin Meylan.

Viennent ensuite six cordes. Non ce n’est pas une guitare, mais trois chanteuses à capella !  Julie Fallu, Gwenaëlle Baudin et Yasmina Kachouche ; les trois professeures de chant de l’école nous enchantent.

Place à Laurent Cokelaere, actuel Directeur de la JAV et bassiste de diriger un groupe où la Soul et le Blues font bon ménage, Le JOB (JAV Omni Band). Là aussi du beau monde : Serge Plouton (piano), Fred Adrignola (claviers), Tommy Rizzitelli (batterie), Gaby Schenke et Cédric Meunier (sax), Valentin, Meylan (trompette) et le guitariste Pierre-Jean Gaucher (excusez du peu) dressent le couvert pour la chanteuse Julie Fallu, vite rejointe par l’harmoniciste Jean-Marc Henaux, puis par Gwenaëlle Baudin, Yasmina Kachouche et Richard Posselt (accordéon). Grosse ambiance avant un entracte bien mérité !

Retour sur scène du JAV Contreband qui accueille tour à tour Jacques Bonnardel (batterie et ancien directeur de l’école), Jean-Michel Genoud (guitare) et qui demande à tous les intervenants de remonter sur scène pour un final magistral sur Hey Jude des Beatles.

Une fête pleine de belles musiques, de sourires, de bons moments partagés. Une fête dont on se souviendra dans dix ans pour les quarante ans de la JAV. Longue vie à la JAV !

 

Ont collaboré à cette chronique :

X