(38) IsèreJazz à Vienne

juillet 2022 – Exposition de François Robin à Vienne

Le crépuscule est son élément, car il commence à croquer avant la nuit tombée et termine lorsque le jour n’est plus là. Il révèle les reflets, souligne les ombres, fait éclater les brillants et enfin sublime la lumière. François Robin n’a pas d’objectif comme ses camarades photographes devant la scène de l’amphithéâtre de Vienne, il a ses crayons. Mais comme eux, il a surtout un œil vif et rapide pour croquer l’émotion et le mouvement. Voilà plusieurs années que les artistes de Jazz à Vienne passent entre ses crayons. Il propose à présent des recueils de ses dessins et textes du festival, son troisième volume est bientôt disponible. Il chronique avec ses dessins mais il écrit aussi. Il l’a fait pour jazz-rhone-alpes.com et tiens aussi un blog personnel comme auparavant on tenait un carnet d’esquisses ou l’on conservait ses croquis dans un carton à dessin. D’autant plus, qu’il écrit aussi bien qu’il dessine. Un proverbe japonais ne dit-il pas ? “Celui qui a une bonne écriture dessine bien.”

Ce qui est formidable avec ses dessins, c’est que l’on a durant la période du festival un compte rendu visuel. On sait grâce à sa newsletter ou son compte Facebook ce qui s’est passé la veille si l’on n’a pas pu y aller. Non seulement, l’auteur restitue la lumière avec sa brillance et ses reflets, mais il fait aussi danser ses personnages pour nous livrer les mouvements des musiciens. Cette année, il a en plus exposé ses œuvres à l’Atelier Partagé de Vienne où il transmet son art, lors de cours ou de stages tout au long de l’année. Nous avons pu voir ses dessins au fur et à mesure de leur production durant tout le festival jusqu’au 13 juillet. Ses dessins originaux de l’édition de jazz à Vienne 2022 sont exécutés au Crayon noir & Posca sur Kraft. Le papier Kraft, beige, donne un ton neutre à l’œuvre. Il offre au crayon noir la possibilité de faire danser les silhouettes des musiciens. Le crayon noir ajoute aux esquisses les ombres qui donnent de la profondeur à la scène musicale. Le feutre Posca donne son éclat au dessin en ajoutant les effets de brillance. La vie musicale est là sous nos yeux, comme si nous étions devant la scène. L’exposition comprend également de magnifiques tableaux à l’acrylique sur toile ou à l’acrylique & crayons sur papier marouflé. Ils représentent des scènes musicales avec toute la luminosité ou les reflets des soirées pluvieuses. De superbes vues d’ensemble du théâtre antique, rendent toutes la profondeur du site grâce à la perspective, depuis le haut des gradins, mais aussi côté cour et côté jardin.

La générosité de l’artiste est à la hauteur de son talent. Lorsque les musiciens interdisent les photos de leur concert, il nous prête avec amitié un dessin pour illustrer une chronique de jazz-rhone-alpes.com. Il nous confie, qu’une troisième édition de Palimpseste aura lieu avec son ami Daniel Peyreplane l’an prochain.

 

Vous pouvez consulter les comptes Facebook :

https://www.facebook.com/latelierpartagedevienne

https://www.facebook.com/Fran%C3%A7ois-ROBIN-Croquis-Jazz-et-Danse-427001444065116

Vous pouvez aussi consulter son blog et vous abonner à sa newsletter : https://www.francois-robin.fr/jazz/

Ont collaboré à cette chronique :

X