Pour vous inciter à aller les voir en concert, plutôt que de faire une chronique post concert qui j’en suis sûr va vous  donner des regrets, voici quelques mots de l’album « Freaks » que le groupe présentera le 9 mars au Périscope.

Freaks c’est le projet mené par Théo Ceccaldi violoniste et compositeur, qui a déjà pas mal sévi sur la scène jazz, il fait partie notamment de l’actuel ONJ (Orchestre National de Jazz), nous l’avons écouté par ailleurs récemment avec son alter ego au piano Roberto Negro.
Pour le projet Freaks Théo Ceccaldi s’est entouré de joyeux doux dingues pour une musique qui pourrait être du rock progressif, jazz déstructuré: ça donne envie! non?

Alors je continue ;

Voici le jazz « frit », ces gars-là sont effectivement complètement frits, leur musique fait penser forcément à celle de Franck Zappa, passant du coq à l’âne sans sommation mais avec une grande rigueur : d’un air hawaïen à du heavy metal par exemple.

C’est la confrontation de cette folie furieuse associée à une grosse maîtrise technique qui fait de ce projet une franche réussite.

Encore des empêcheurs de jazzer en rond qui participent à donner un coup de neuf à notre musique préférée.

Le dernier argument il ne peut être que musical, allez écouter Coquette Rocket sur les plate-formes de streaming et prenez votre billet.

Ont collaboré à cette chronique :

X
X