(69) Rhône

17/03/2018 – ERO Jazz Quartet & Maria Gasca à La Halte à Vaise

L’affiche annonce « Flamenco jazz » et intrigue.
La salle louée pour l’occasion en plein centre de Lyon Vaise, « La Halte », incite à s’y arrêter . ..

Et comme le plaisir de l’amateur du jazz vivant c’est aussi de se faire surprendre, vamos a ver y escuchar, vamos ver e ouvir . . . et en patois lyonnais : «faudrait pt’être aller y voir» !

Cette affaire intrigante c’est la rencontre entre Maria et Joachim et son quartet.

Le ERO Jazz Quartet intègre dès sa constitution en 2011 des compositions personnelles largement inspirées des musiques d’Amérique latine et d’Afrique.
Maria Gasca, danseuse flamenca confirmée participe aussi régulièrement à des projets ouverts de musique contemporaine et expérimentale.

Sur scène ce soir :
Joachim Expert, clavier
Miguel Olmo Hernandez, percussions ( Cuba )
Zaza Desiderio, batterie ( batterie )
Claude Bakubama, basse ( Congo )
&
Maria Gasca, palmas et danse flamenca

Le public nombreux, en majorité venu semble-t-il pour le Flamenco si l’on en juge par les commentaires entendus à l’entracte, est d’abord surpris par l’absence des traditionnels guitaristes autour de la danseuse, mais s’avoue très vite agréablement surpris et conquis par le «Gang» présenté ce soir. Finalement amateurs aussi de bonne surprise . . . ( « déçus en bien diraient nos voisins suisses » ! )

Quant aux amateurs de jazz latino et fans de leur ERO Jazz Quartet préféré, ils goûtent avec délectation ce soir la magie supplémentaire apportée par la danseuse, exécutant son brûlant feu follet avec style, talent et conviction, en belle symbiose et grande écoute de la musique.
Cette équipe a la finesse mélodique, le groove de rêve, la danse transgressive que l’on attendait . . . il ne reste plus qu’à trouver un nom à ce «quintet».
C’était leur première présentation publique ce soir. De cette qualité-là on en veut bien toutes les semaines !
Nous espérons retrouver ce projet original bien vite sur d’autres scènes dans les prochains mois. A vos agendas !

Ont collaboré à cette chronique :

Laisser un commentaire
X