200601

Le mot de la Rédac’

200601 – Edito n° 815

Lundi 1er juin 2020 – N° 815

Le Premier Ministre l’a annoncé, les salles de spectacle pourront ré-ouvrir en « zone verte » (dont notre région) à compter du 2 juin. Il a indiqué le 28 mai que le port du masque y sera obligatoire et que « les règles de distanciation physique devront y être respectées par une organisation spécifique des places assises, une gestion des flux conforme au protocole sanitaire ». Il est encore un peu tôt pour disposer de réactions des nombreuses salles et clubs de jazz de la région.

Néanmoins le Café des Arts à Grenoble nous a adressé deux dates dont une pour cette semaine. De même pour le Bémol 5 (Lyon 5ème) qui propose une programmation jusque fin juin avec pour commencer cette semaine le duo Manon Lardanchet/Xavier Bozetto, et une disposition de salle adaptée aux consignes « Covid19 ». A retrouver dans l’agenda de Jazz-Rhone-Alpes.com qui peut donc timidement ré-ouvrir.
Et nous venons d’avoir confirmation que le CosmoJazz (à Chamonix et autour) se déroulera du 16 au 22 août sous une forme probablement un peu différente des autres années (programmation à suivre)

 


 

Nous reprenons ici le communiqué de presse présenté par l’association « Grands Formats » qui regroupe environ quatre vingt membres, grands ensembles et collectifs d’artistes professionnels français et européens et signé par de nombreuses organisations du monde de la culture dont Le Grand Bureau le réseau des professionnels des musiques actuelles en Auvergne-Rhône-Alpes.

Est-ce trop demander que de la cohérence, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre ?

 

Depuis les premières restrictions d’activité des salles de spectacle, le 9 mars, les annonces présidentielles et gouvernementales concernant les activités artistiques et culturelles s’enchaînent de manière erratique.

Comment peut-on affirmer le 16 avril que de « petits festivals » pourraient se tenir à partir du 11 mai, comme si ces milliers d’événements étaient en mesure de s’adapter d’un jour à l’autre à de nouvelles conditions d’accueil, alors qu’aujourd’hui la quasi-totalité des festivals d’été est annulée et que les festivals d’automne n’ont à ce jour aucune visibilité quant aux conditions de leur tenue ?

Comment peut-on annoncer le 15 mai que la Fête de la musique aura bien lieu, que les parcs à thèmes et les lieux de cultes rouvrent, alors que l’ensemble de nos établissements sont fermés au public, qu’aucun atelier de pratiques artistiques de proximité n’est autorisé, qu’aucune équipe artistique n’a pu réellement reprendre son activité, et que la plupart des salles de spectacle ou de concert n’envisagent aucune reprise possible de la diffusion avant janvier 2021 ? 

Comment peut-on interdire les événements de plus de 5.000 personnes jusqu’au 1er septembre, les regroupements de plus de 10 personnes jusqu’au 2 juin, sans limitations intermédiaires à venir, et rouvrir le Puy du Fou ?

Comment peut-on faire de telles annonces alors qu’elles sont en totale contradiction avec les protocoles sanitaires promus par le ministère de la Culture pour l’ensemble des pratiques artistiques et culturelles, pour la tenue des festivals et la réouverture des lieux au public ?

Comment peut-on être autant déconnecté de nos réalités professionnelles, de nos calendriers, de nos outils de travail ?

Comment peut-on annoncer le 6 mai des mesures pour la culture (prolongation des droits pour les intermittents du spectacle, commandes publiques massives pour les créateurs, fonds festivals…) et n’en n’avoir, trois semaines après, aucune traduction concrète ?

Comment peut-on « refonder une ambition culturelle pour la France » en « libérant les énergies créatrices et en donnant aux artistes confiance et visibilité » sans qu’aucune mesure sérieuse de politique publique ne soit prise ?

Comment peut-on annoncer pour le secteur culturel 50 millions d’euros par-ci, 5 millions par-là, alors que le tourisme, fortement dépendant de nos activités, se voit proposer une enveloppe de 18 milliards ? 

Comment peut-on si peu connaître les domaines de la culture qui sont faits de professionnels, organisés et structurés ? Comment peut-on nous traiter comme des amuseurs publics, des histrions égocentriques vivant par et pour leur passion, alors que nos activités ont un poids économique direct de 47,5 milliards d’euros, soit 2,2 % de l’économie française et concernent 2,4 % de sa population active ?

Comment peut-on tenir aussi peu compte des arts et de la culture, quand ils s’appuient sur les droits humains fondamentaux et revendiquent l’émancipation des personnes et le développement de leurs capacités ? Comment peut-on privilégier la rentabilité économique et les seules industries au détriment de la multiplicité des forces citoyennes au service de l’intérêt général ? 

Vos annonces distillées au compte-goutte, contradictoires et incohérentes épuisent les acteurs, ajoutent de la confusion à la situation, de la désespérance à la fragilisation.

 

Souhaitez-vous vraiment que le monde des arts et de la culture sorte de cette crise ? Alors, faites-le avec nous, pas contre nous !

 

Les signataires :

·      ACTES IF – Réseau solidaire de lieux culturels franciliens

·      AJC – Association Jazzé Croisé

·      CITI – Centre International pour les Théâtres Itinérants

·      FAMDT – Fédération des acteurs et Actrices de Musiques et Danses Traditionnelles

·      FEDELIMA – Fédération de lieux de musiques actuelles

·      FERAROCK – Fédération des Radios Associatives Musiques actuelles

·      La Fédération de l’Art Urbain

·      FNAR – Fédération nationale des arts de la rue

·      FNEIJMA – Fédération Nationale des Ecoles d’Influence Jazz et Musiques actuelles

·      FRANCE FESTIVALS

·      FRACA-MA – Pôle région Centre-Val de Loire musiques actuelles

·      GRAND BUREAU – Réseau musiques actuelles Auvergne-Rhône-Alpes

·      GRANDS FORMATS – Fédération d’artistes pour la musique en Grands Formats

·      OCTOPUS – Fédération des Musiques Actuelles en Occitanie

·      OPALE – Organisation pour Projets ALternatifs d’Entreprise

·      PAM – Pôle de coopération des Acteurs de la filière Musicale en Région Sud

·      Le Pôle – Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire

·      RIF – Réseau des Musiques Actuelles en Ile-de-France

·      RIM – Réseau des indépendants de la musique

·      Le Réseau Musiques Actuelles Grand Est

·      SMA – Syndicat des Musiques Actuelles

·      SYNAVI – Syndicat national des arts vivants

·      THEMAA – Association Nationale des Théâtres de Marionnettes et des Arts associés

·      UFISC – Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelles

·      ZONE FRANCHE – Réseau des musiques du monde

 

Communiqué du 26 mai 2020 – voir le site de Grands Formats


 
Reprenons désormais le cours de nos pérégrinations jazzistiques sur le web :

Michael Cheret est décidément bien actif sur les réseaux sociaux, on le retrouve régulièrement avec Fabien Mille (voir ici)

 

Le La & Ca Trio se retrouve enfin ensemble pour un morceau (voir ici)

Voici une nouvelle proposition dans le monde des concerts en vidéo, celle du label Ouch Records et son émission mensuelle Solo insolent qui débute avec Fred Escoffier (voir ici)

On retrouve une nouvelle fois Camille Thouvenot et sa formation le Metta Trio dans une très jolie reprise de la valse Indifférence de Tony Murena (voir ici)

Zaza Desidirio continue d’accueillir ses amis chez lui pour des sessions live, ici StéphaneRivero et Jean-Louis Almosnino (voir ici)

Alfio Origlio poursuit ses concerts « at home » à 19h00 (voir ici) dont un duo avec Noé Reine (voir ici) jusque ce lundi… après il changera de rythme.

 

Mise à jour du 1er juin : Le Hot Club de Lyon sort de son confinement en proposant un premier concert en « livestream », un concert fimé avec des images de très bonne qualité (on est loin des captations à partir de smartphones) et un son du même niveau. On retrouve réunis sur scène Olivier Truchot, Marcel Bottaro, Thibaut François et Zaza Désiderio. (voir ici ; bizarrement la capation débute à 2’12)

 

Bravo, continuez à ravir nos oreilles et nos yeux. Merci à tous, vous portez le jazz vivant.


Saviez vous que le premier festival de jazz en plein air s’est tenu le 29 mai 1938 à Randall’s Island, New York et a vu jouer plus de vingt formations durant 5h45 devant plus de vingt trois mille personnes. Cela s’appelait le « Carnival of Swing » et avait pour objectif de prouver que le jazz et le swing pouvait être populaire, telle était l’intention à l’époque d’un certain Duke Ellington.

Cap Cap Eventi, une association turinoise très dynamique dans le monde du swing a décidé de célébrer a sa manière cette fête du jazz sous la forme « Carnival of Swing – Streaming Edition » et de présenter quinze groupes sur deux jours.

Vous aurez noté que le groupe qui a fait l’ouverture de cette fête n’est autre que Djoukil, formation bien connue des amateurs de swing et de lindy-hop de la région et qui a été enregistrée au Bémol 5 prêté pour l’occasion (voir ici, liste des musiciens au générique de fin).

 


Semaine 100% masculine pour Michel Martelli avec cinq entretiens :


Et par ordre d’apparition  :

 

 

 

La semaine passée ADLIB-TV nous a permis de découvrir le nouveau projet d’Enzo Carniel – House of Echo « Wallsdown »

Cette semaine, changement radical de style avec le concert de Sweet Dog (Paul Jarret : guitare ; Julien Soro : saxophone ténor ; Ariel Tessier : batterie)

 

 

Le    est toujours là, l’étau se desserre mais restez prudent.

 

Continuez à prendre soin de vous et de vos proches.

La Rédaction de Jazz-Rhone-Alpes.com

 

Sélection de chroniques récentes


Du côté des festivals cette semaine

Pas de festival à présenter cette semaine

Du côté des festivals (à voir bientôt ... quand tout sera revenu dans l'ordre)

Jazz sur un plateau

Blue Motte Festival - 3&4 août 2020

Blue Motte Festival - 3&4 août 2020

Deux jours de jazz dans ce petit village de la Drôme,La Motte Chalancon, à l'écart des grandes routes et ô combien attachant

  • Le lundi 3 août débute par l'apéro jazz de rigueur avec le duo Jérémy Dutheil & Solal Poux. Ensuite une soirée fournie avec Sylvain Rifflet en solo ; David Bressat Quartet ; Belzaii Quartet et un after avec Justine Deprez en solo.
  • Mardi 4 août, l'apéro est assuré par le Padam Partie Quartet. La soirée accueillera Nicolas Gardel & Rémi Panossian en duo puis le Gaspard Baradel Quartet.

Voir le site du Blue Motte Festival

Parfum de Jazz - du 9 au 22 août 2020

Parfum de Jazz - du 9 au 22 août 2020

La nouvelle affiche de Parfum de Jazz est encore signée par Bruno Théry, affichiste que l'on ne présente plus et dont les créations très personnelles sont toujours aussi percutantes. Preuve en est l'affiche de Parfum de Jazz 2020 où les femmes sont bien sûr à l'honneur.

La programmation de cette édition toujours "International Jazz Ladies Festival" est exclusivement féminine du moins pour les leaders des formations présentées.

Douze soirées en Drôme Provençale entre Baronnies et Tricastin

  • Dimanche 9 août : le festival débute par la traditionnelle soirée caritative en faveur de la lutte contre la mucoviscidose à Saint-Ferréol-Trente-Pas avec le groupe Banan'N Jug.
  • Lundi 10 août : une belle affiche "traditionnelle" pour entamer la semaine en baronnies : la chanteuse et pianiste Champian Fulton avec son trio invite la légende du sax Scott Hamilton au Théâtre de verdure de Mollans-sur-Ouvèze.
  • Mardi 11 août à Montbrun-lès-Bains : une belle trouvaille que ce Gasy Jazz Project de la contrebassiste Gabrielle Randrian-Koehlhoeffer en trio et son jazz "malgache".
  • Mercredi 12 août à Buis-les-Baronnies : Sarab et la chanteuse Climène Zarkan nous feront goûter à des délices orientaux remis au goût du jour.
  • Jeudi 13 août : double plateau à Buis-les-Baronnies avec le Carine Bonnefoy Trio puis Joëlle Léandre - Myra Melford - Lauren Newton Trio.
  • Vendredi 14 août : Avec le Leïla Olivesi Nonet nous aurons la chance d'avoir un all star du jazz français à Buis-les-Baronnies.
  • Samedi 15 août : dernière soirée à Buis-les-Baronnies avec la chanteuse Mélanie Dahan en quintet.
  • Mardi 18 août : Naïssam Jalal vient présenter son "Quest of invisible" à La Garde-Adhémar
  • Mercredi 19 août : On retrouve le sympathique Nefertiti Quartet toujours à La Garde-Adhémar.
  • Jeudi 20 août : Une grande dame du jazz et du gospel à Pierrelatte : Liz McComb.
  • Vendredi 21 août : La jeune trompettiste Rachel Therrien se produit en quartet à Saint-Paul-Trois-Châteaux.
  • Samedi 22 août : Final à Saint-Paul-Trois-Châteaux avec le Duke Orchestra dans sa version "Duke ladies" du sur mesure pour ce festival.

Pour être complet il y aura également les "jazz au village" ces concerts gratuits en fin de matinée ou d'après-midi. On connaitra bientôt ce volet de la programmation.

Voir le site de Parfum de Jazz

Du côté des départements :

Face aux derniers développements de l'actualité, nous avons choisi de débrayer l'agenda du site.

Du côté des départements :

Drôme

Isère

Loire

Rhône

Savoie

Haute-Savoie

Du côté des départements : (ref)

Ain

Allier

Ardèche

Cantal

Drôme

Isère

Loire

Haute Loire

Puy-de-Dôme

Rhône

Savoie

Haute-Savoie