Les radios

 

Lyon (69)

  • SOL FM 100.7 et l’émission de Christian Ferrebœuf  (voir la page Facebook)
     
     

    •  le lundi 1er juin :
      • 19h30 : L’agenda historique de la semaine
      • 20h30 : Autour de… Jimi Cobb
      • 21h30 : Crossroad Blues (Les chiffres du blues : et de 5 !)

 


Valence (26)

  • Radio Mega 99.2 : Jazzimuts (site ou page Facebook) de Michel Bordet: Dimanche 20h-21h – Mardi 22h-23h – jeudi 17h-18h

 

  •  

Vienne (38)

  • Crock Radio 89.5 : Jazz Chorus – mercredi de 20h à 21h animé par Philippe Simonci : https://www.mixcloud.com/JazzChorus/
    • Mercredi 3 juin :

      Volet 4 de ma programmation post confinement avec pour commencer un petit rappel de mercredi dernier et oui une heure c’est trop peu… mais pour l’essentiel, des nouveautés et des rééditions en attente de la musique faite main là sous nos yeux, le manque devient cruel non ?

      Violons et violoncelles, ils étaient au dîner la semaine dernière, j’ai eu le sentiment d’avoir oublié quelque chose. Pour ceux qui l’ont en tête, peut-être comme moi, note pour note, mais surtout pour ceux qui vont le découvrir, l’œuvre est majeure. Décriée à l’époque, cataloguée jazz cool, mouvance qu’il convenait de bouder aux dires des journalistes bien-pensants, mais quel chef d’œuvre ! En 1961, Eddie Sauter compose et arrange une suite sous le nom de FOCUS, réunis en studio les cordes du Beaux-Arts Quartet, la contrebasse de John Neves, la batterie et surtout les balais de Roy Haynes et le saxophone ténor de celui qui va survoler éperdument les compositions comme un voltigeur « The Sound » Monsieur Stan Getz.

      Et parce que j’aime de plus en plus le dernier disque de Pat Metheny et pour en finir provisoirement avec les cordes, You are, un autre titre de FROM THIS PLACE avec le dernier en date des gangs du guitariste : Antonio Sanchez, Linda May Han Oh, Gwilym Simcock et l’Hollywood Studio Symphony.

      Pour un peu de douceur une fois de plus et un zeste d’électricité, le dernier en date des disques des Yellowjackets est toujours un peu coincé dans mes lecteurs d’autant qu’ils ont invité la chanteuse Luciana Souza…

      Pour conjurer une fois encore le mauvais sort qui plane sur la planète depuis quelques mois, rester pour un titre de plus avec le Brésil et faire que sa douceur chaude, palpable soit un peu avec nous: Flora Purim avec les saxophones de Phil Woods et de Bob Berg pour Nana, l’un de ses tubes.

       Changement radical pour la programmation du jour avec un retour ébouriffant à ce jazz électrique que j’affectionne tout particulièrement et qui saura, j’en suis certain vous mettre du baume au cœur et vous donner envie de bouger sur les terrasses… Le 2 juillet 1980, les frères Brecker sont programmés au club Onkel Pö de Hambourg. Ce groupe de jazz-funk fusion populaire et révolutionnaire, formé en 1975, est en pleine tournée européenne. Mouvance musicale majeure mais elle aussi rejetée par une presse de journalistes toujours aussi bien-pensants, les mêmes sans doute qui n’avaient pas compris Coltrane…  » C’était une tournée d’enfer « , se souvient le trompettiste Randy Brecker qui par ces mots officialise l’enregistrement qui n’a rien d’un pirate volé à la sauvette par un amateur anonyme. « Le groupe était une tuerie chaque soir. On jouait ensemble depuis un moment à ce moment-là, nous étions incroyablement soudés. On était tous au sommet de notre art « . Voilà donc la première édition quelque quarante ans plus tard d’un concert témoignage de la tournée, double album qui n’ajoute certes rien à leur aura, il est simplement indispensable pour les fans inconditionnels dont votre serviteur évidemment. Comme si vous y étiez, c’était le titre rituel d’ouverture de concert, comme un indicatif Strap Hangin’ ; les vieux fans de Jazz à Fip s’en souviendront : Inside Out sonnait comme un coup de clairon pour célébrer le rassemblement de la meute des aficionados enfin réunie autour d’une gâterie collective. Les compagnons de route des deux frangins étaient Mark Graig aux claviers, Barry Finnerty à la guitare, Neil Jason à la basse et Richie Morales à la batterie.

      J’attends avec une grande impatience l’arrivée dans ma boîte aux lettres du nouveau disque que la saxophoniste Lakecia Benjamin consacre aux musiques d’Alice et John Coltrane. Elle est l’une des musiciennes inscrites pour ce jazz résolument contemporain dont Robert Glasper est peut-être un peu le chef de file, dans cette attente c’est avec la jazzy funky soul music qui est sienne qu’il faut l’écouter.

      Quatrième playlist du déconfinement, première célébrant la réouverture des bars, des terrasses, des restaurants et de certains lieux de musique avec pour ce soir et dans l’ordre : Stan Getz, Pat Metheny, Yellowjackets invite Luciana Souza, Flora Purim, The Brecker Brothers, Lakecia Benjamin.

       


Tournon sur Rhône (07)

Déclectic Jazz, saison #9, par Nicolas Pommaret, ATTENTION changement d’horaire : jeudi à 20h, sur le 101.1 FM dans la vallée du Rhône ou www.declicradio.fr
retransmission le dimanche matin, à 10h30), l’émission est retransmise le samedi à 15h00 sur le 107.5 FM dans la vallée de la Drôme ou www.rdwa.fr et le lundi (20h30), le mercredi (23h) et le dimanche (16h) sur le 93 FM dans le Royans ou www.radioroyans.fr (en gras ci-dessous, les invités de Declectic Jazz).  Liens vers les sound-clouds de la saison 9 : https://soundcloud.com/declicradio/sets/declectic-jazz-saison-9

La dernière émission :

Le 20 avril 2020 : Afin de garder le contact, durant le confinement, Nicolas Pommaret vous propose des chroniques confinées afin de continuer à suivre l’actualité forcément bouleversée du jazz et des initiatives originales qui émergent.
. « New York Paradox » – Omer Avital – Quantar ‘New York Paradox’
. « Hidden Chamber » – Avishai Cohen – Big Vicious ‘Big Vicious’

Les émissions récentes :

Prenez soin de vous,

 

 


Annecy (74)

Radio Semnoz – French’ment Jazz (74) – Le lundi à 22h ; le jeudi à 21h30 et le dimanche à 10h30 

Animée par Kristin Marion et Philippe Martel

X